logo cadre.png
notre méditation.png

 Notre méditation

Publié le  28  mars 2022

Face aux événements du monde, la tentation de croire que Dieu est loin et absent de ce qui est en train de se vivre, pourrait nous entraîner au découragement. Pire encore, nous faire douter de la bonté et de l’amour de Dieu. Pourrions-nous penser un seul instant, que Dieu notre Père et que Marie qui nous est envoyée, restent indifférents aux souffrances que vivent tant des femmes, d’enfants, de jeunes, d’hommes engagés dans des combats fratricides, qu’ils soient russes, ukrainiens ou d’autres pays du monde ? La Bible nous rapporte au chapitre 3 du livre de l’Exode, à partir du verset 7, combien Dieu est touché par ce que vit son peuple. Voici ce qu’Il dit à Moïse : « J’ai vu, j’ai vu la misère de mon peuple[…]. J’ai entendu son cri devant ses oppresseurs ; oui, je connais ses angoisses ». En nous disant, « J’entends vos cris de détresse », la Vierge Marie, fidèle messagère de notre Père du ciel, nous rappelle que Dieu a des entrailles de miséricorde et que rien de ce que nous vivons, ne Lui est étranger. C’est pourquoi, elle nous « appelle à revenir vers Dieu et aux commandements de Dieu ». Sa mission, n’est-elle pas d’être envoyée parmi nous, pour nous « conduire sur le chemin de la sainteté » ?

 

            « L’humanité », nous dit-elle « se trouve à la croisée des chemins ». Il y a des choix importants à poser. La réalité, poursuit-elle, c’est que « Vous n’écoutez pas Dieu ». Alors, notre Maman du Ciel vient nous appeler à revenir à Lui. Saint Paul dans sa 2 ème lettre aux Corinthiens lue ce 4ème dimanche de carême nous y exhortait déjà : « Nous vous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu ». La Vierge Marie nous rappelle que « Satan se bat pour la guerre depuis des années ». Comment pouvons-nous sortir de cette crise dans laquelle nous sommes entrées, sinon en revenant vers Dieu comme l’a choisi l’enfant prodigue ?

 

            La Vierge Marie termine son message par ces mots : Dieu « vous aime ». Il désire « vous sauver et vous emmener vers une vie nouvelle ». Quelle formidable espérance ! Il entend nos « prières pour la paix ». Lui, Il s’est engagé. Il a livré son Fils Bien-Aimé par amour pour chacun de nous. Il est vrai que nous L’avons cloué sur une croix, mais son amour et son pardon ont été les plus forts. Jamais Il ne nous contraint de revenir à Lui, mais ses bras de Ressuscité restent ouverts à tous ceux qui viennent puiser en Lui la Résurrection et la Vie. Soyons de ceux qui choisissent de mettre toute notre confiance en Dieu et revenons à Lui de tout notre coeur.

 

            Très joyeuses fêtes de Pâques. Que la Vie de Jésus qui a traversé la mort, nous envahisse.

thy-laic%202018%20(1)_edited.jpg

Auteur :Marie-Marguerite Harter, CB